cinema passion

vous aimez vous detestez,parlons-en
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juliette Gréco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nad07
Star oscarisée
Star oscarisée


Nombre de messages : 5172
Age : 38
Localisation : france
Loisirs : sport, lecture
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
CINE PASSION:
30/100  (30/100)
JEUX:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Juliette Gréco   Lun 17 Mai 2010 - 16:31

Upload image

Juliette Gréco, née le 7 février 1927 à Montpellier, est une chanteuse et actrice française.

Biographie

En 1939, elle est petit rat à l'Opéra de Paris. Sa mère l'entraîne dans la résistance. Capturée, elle n'est pas déportée à cause de son jeune âge mais elle est emprisonnée à Fresnes, alors que sa mère et sa sœur aînée Charlotte sont déportées à Ravensbrück d'où elles reviendront en 1945, après la libération du camp par les Américains. Une fois libérée de Fresnes, elle se retrouve sans ressource à Paris. Elle se rend alors chez la seule personne de sa connaissance résidant dans la capitale, Hélène Duc, qui fut son professeur de français à Bergerac et une amie de sa mère. Elle sait qu’Hélène habite rue Servandoni, près de l’église Saint-Sulpice. Hélène Duc la loge dans la pension où elle-même demeure et la prend en charge.

Le quartier de Saint-Germain-des-Prés est à deux pas de là et, en 1945, Juliette découvre le bouillonnement intellectuel de la rive gauche et la vie politique à travers les Jeunesses communistes. Elle décroche quelques rôles au théâtre (Victor ou les Enfants au pouvoir en novembre 1946) et travaille sur une émission de radio consacrée à la poésie.

En 1949, disposant d'un riche répertoire (de Jean-Paul Sartre à Boris Vian…), elle participe à la réouverture du cabaret le Bœuf sur le toit. Elle rencontre cette année-là Miles Davis dont elle tombe amoureuse.[1] En 1951, elle reçoit le prix de la SACEM pour Je hais les dimanches. En 1952, elle part en tournée au Brésil et aux États-Unis dans la revue April in Paris.

En 1954, elle chante à l'Olympia. Elle rencontre son futur époux, le comédien Philippe Lemaire, sur le tournage du film Quand tu liras cette lettre de Jean-Pierre Melville. Ils divorcent en 1956 après la naissance de leur fille Laurence-Marie.

Elle repart pour New York et ses interprétations des plus grands auteurs français enthousiasment les Américains. Hollywood la courtise. Elle rencontre le puissant producteur Darryl Zanuck sur le tournage du film Le soleil se lève aussi d'Henry King (1957). Il devient son compagnon, malgré les différences d'âge et de tempérament. Elle tourne dans quelques-unes de ses productions jusqu'en 1961, notamment sous la direction de John Huston dans Les Racines du ciel (1958) et de Richard Fleischer dans Drame dans un miroir (1960), tous deux avec Orson Welles.

De 1959 à 1963, elle se consacre à la chanson, découvre et fait découvrir de nouveaux talents : Jacques Brel, Serge Gainsbourg, Guy Béart et Léo Ferré.

En 1965, elle tient un rôle de premier plan dans le feuilleton télévisé Belphégor ou le Fantôme du Louvre.

En 1967, elle fait la connaissance de Michel Piccoli qui deviendra son mari. Ils se sépareront en 1977.

En 1968, elle inaugure la formule des concerts de 18 h 30 au Théâtre de la Ville à Paris. Elle y interprète une de ses plus célèbres chansons, Déshabillez-moi.

À partir de 1975, Gérard Jouannest, son pianiste et accompagnateur depuis 1968, compose la musique de ses chansons. Elle l'épouse en 1989. Elle fait de nombreuses tournées à l'étranger et plus fréquemment en Allemagne et au Japon.

Elle est faite Chevalier de la Légion d'honneur par le Premier ministre Laurent Fabius, le 23 octobre 1984.

Elle retrouve une fois de plus son public de l’Olympia en 1991.

Enregistre en 1993 un album avec des textes d'Étienne Roda-Gil sur des musiques, entre autres, de João Bosco, Julien Clerc, Gérard Jouannest et Caetano Veloso.

Octobre 1993 : récital à l'Olympia suivi d'une tournée.

1994 : retirage de l'album de 1993 augmenté d'une chanson : Le Temps des cerises qu'elle présentera désormais dans tous ses récitals comme « une chanson d'amour donc une chanson révolutionnaire, et une chanson révolutionnaire donc une chanson d'amour ».

1998 : après une absence discographique de 4 ans, elle enregistre pour les disques Meys un album entièrement écrit par Jean-Claude Carrière.

L'album est créé en public en récital au Théâtre de l'Odéon à Paris en mai 1999.

En 2003, elle retourne chez Polydor et enregistre un nouvel album sur des textes de Christophe Miossec, Marie Nimier et Jean Rouault, Benjamin Biolay et Gérard Manset. L'ensemble est mis en musique par Gérard Jouannest et François Rauber.

Elle retrouve l’Olympia en 2004.

En 2006 elle part pour New York enregistrer un album avec des musiciens de jazz qui paraitra en France sous le titre Le Temps d'une chanson.

Elle le crée en public au Théâtre du Châtelet à Paris juste accompagnée d'un piano et d'un accordéon. Un bonheur.

Le 10 mars 2007, les Victoires de la musique la couronnent d'une « Victoire d'honneur » pour toute sa carrière. Pour la première fois, le 27 octobre 2007, elle donne un concert à la Salle Pleyel accompagnée d'une formation réduite.

En novembre 2008, elle enregistre en duo la chanson Roméo et Juliette avec Abd Al Malik (album Dante).

Fin 2008 début 2009, elle prépare un nouvel album réalisé à partir de textes d'Olivia Ruiz et d'Abd Al Malik.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence.

Proche de la gauche, elle a co-signé, avec Pierre Arditi, Maxime Le Forestier et Michel Piccoli une lettre ouverte, le 4 mai 2009, à l'intention de Martine Aubry, première secrétaire du Parti socialiste, appelant les députés socialistes à adopter la loi Création et Internet.

Filmographie

* 1948 : Les Frères Bouquinquant de Louis Daquin : une religieuse
* 1949 : Ulysse ou les mauvaises rencontres (Aller et retour), court métrage d'Alexandre Astruc : Calypso
* 1949 : Au royaume des cieux de Julien Duvivier : Rachel
* 1950 : Orphée de Jean Cocteau : Aglaonice
* 1950 : ...Sans laisser d'adresse de Jean-Paul Le Chanois : la chanteuse — Elle chante La Fiancée du prestidigitateur
* 1951 : Boum sur Paris de Maurice de Canonge : elle-même
* 1952 : Le Gantelet vert (The Green Glove) de Rudolph Maté : la chanteuse — Elle chante Romance et L’amour est parti
* 1953 : La Route du bonheur (Saluti e baci) de Maurice Labro et Giorgio Simonelli : elle-même
* 1953 : Quand tu liras cette lettre de Jean-Pierre Melville : Thérèse Voise
* 1955 : Elena et les Hommes de Jean Renoir : Miarka, la bohémienne — Elle chante Miarka et Méfiez-vous de Paris
* 1956 : La Châtelaine du Liban (La Castellana del Libano) de Richard Pottier : Maroussia — Elle chante Mon cœur n’était pas fait pour ça
* 1956 : L'Homme et l'Enfant de Raoul André : Nicky Nistakos
* 1957 : Œil pour œil (Occhio per occhio) d’André Cayatte, Gréco (silhouette) chante C’est de destin qui commande
* 1957 : Le Soleil se lève aussi (The Sun Also Rises) d'Henry King : Georgette Aubin
* 1958 : Bonjour tristesse d'Otto Preminger : elle-même — Elle chante Bonjour tristesse
* 1958 : Les Racines du ciel (The Roots of Heaven) de John Huston : Minna
* 1958 : La Rivière des alligators (The Naked Earth) de Vincent Sherman : Maria — Elle chante Demain il fera jour
* 1959 : La Lorelei brune (Whirlpool) de Lewis Allen : Lora — Elle chante Whirlpool
* 1960 : Drame dans un miroir (Crack in the Mirror) de Richard Fleischer : Éponine/Florence
* 1961 : Le Grand Risque (The Big Gamble) de Richard Fleischer : Marie
* 1962 : Maléfices d'Henri Decoin : Myriam Heller
* 1964 : Cherchez l'idole de Michel Boisrond : simple apparition
* 1965 : L'Amour à la mer de Guy Gilles : l'actrice
* 1965 : La Case de l'oncle Tom (Onkel Toms Hütte) de Géza von Radványi : Dinah — Elle chante Tant pis, tant pis pour moi (So Much the Worse For Me)
* 1965 : Belphégor ou le Fantôme du Louvre, feuilleton télévisé de Claude Barma : Laurence/Stéphanie — Suite au succès de ce feuilleton dans lequel elle ne chante pas, Gréco enregistre postérieurement la chanson Belphégor (le compositeur Philippe-Gérard s'inspire de la musique composée par Antoine Duhamel pour le feuilleton)
* 1966 : La Nuit des généraux (The Night of the Generals) d'Anatole Litvak : Juliette
* 1967 : Le Désordre à vingt ans de Jacques Baratier, documentaire : elle-même
* 1973 : Far West de Jacques Brel : simple apparition
* 1975 : Lily aime-moi de Maurice Dugowson : Flo
* 1999 : Lettre à mon frère Guy Gilles, cinéaste trop tôt disparu de Luc Bernard, documentaire (moyen métrage) : elle-même
* 2000 : Paris à tout prix d'Yves Jeuland, documentaire : elle-même
* 2001 : Belphégor, le fantôme du Louvre : la dame qui passe dans le cimetière
* 2002 : La Dernière fête de Jedermann (Jedermanns Fest) de Fritz Lehner : Yvonne Becker

Vidéographie

* 2004 — Juliette Gréco Olympia 2004 — 1 DVD Polydor

Théâtre

* 1946 : Victor ou les Enfants au pouvoir de Roger Vitrac, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
* 1955 : Anastasia de Marcelle Maurette, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Antoine
* 1964 : Bonheur, impair et passe de Françoise Sagan, mise en scène Claude Régy, Françoise Sagan, Théâtre Edouard VII

Bibliographie
Mémoires

* Juliette Gréco (préface de Josyane Savigneau), Jujube, Éditions Stock, Paris (réimpr. 1993) (1re éd. 1982), 270 p. (ISBN 9782234026209)

Biographie

* Bruno Blanckeman et Françoise Piazza, De Juliette à Gréco, Éditions Bartillat, Paris, 21 janvier 1994, 192 p. .
Cahier-photos inclus

* Bertrand Dicale, Gréco : Les Vies d'une chanteuse, Éditions JC Lattès, coll. « Essais et documents », Paris, octobre 2001, 744 p. .
Prix de la littérature musicale de l'Académie Charles-Cros 2002

* Bertrand Dicale, Juliette Gréco : L'Invention de la femme libre, Éditions Textuel, Paris, 14 octobre 2009, 192 p.

Essais

* 1975 : Juliette Gréco par Michel Grisolia et Françoise Mallet-Joris, Collection Poésie & Chansons, Éditions Seghers, Paris
* 1990 : Juliette Gréco par Régine Deforges et photos d'Irmeli Jung, Éditions Imprimerie nationale, Paris

Ses grandes chansons

En concert le 8 mai 2009
Ouverture du Festival de Vienne
(Wiener Festwochen 2009)

* 1950 : Si tu t’imagines, poème de Raymond Queneau mis en musique de Joseph Kosma.
* 1950 : La Fourmi, poème de Robert Desnos mis en musique par Joseph Kosma.
* 1951 : Je suis comme je suis, paroles de Jacques Prévert et musique de Joseph Kosma.[17]
* 1951 : Les Feuilles mortes, paroles de Jacques Prévert et musique de Joseph Kosma du film Les Portes de la nuit de Marcel Carné.[18]
* 1951 : Sous le ciel de Paris, paroles de Jean Dréjac et musique d’Hubert Giraud du film Sous le ciel de Paris de Julien Duvivier.
* 1951 : Je hais les dimanches, paroles de Charles Aznavour et musique de Florence Véran.[19],[20]
* 1953 : La Fiancée du pirate, extraite de L'Opéra de quat'sous, adaptation française d’André De Mauprey d’après des paroles de Bertolt Brecht, musique de Kurt Weill.
* 1954 : Coin de rue, paroles et musique de Charles Trenet
* 1955 : Chanson pour l'Auvergnat, paroles et musique de Georges Brassens
* 1960 : Il n’y a plus d’après, paroles et musique de Guy Béart
* 1961 : Jolie Môme, paroles et musique de Léo Ferré
* 1961 : C’était bien (Le P’tit bal perdu), paroles de Robert Nyel et musique de Gaby Verlor
* 1962 : Accordéon, paroles et musique de Serge Gainsbourg
* 1962 : Paris canaille, paroles et musique de Léo Ferré
* 1963 : La Javanaise, paroles et musique de Serge Gainsbourg
* 1966 : Un petit poisson, un petit oiseau, paroles de Jean-Max Rivière et musique de Gérard Bourgeois
* 1967 : Déshabillez-moi, paroles de Robert Nyel et musique de Gaby Verlor
* 1970 : Les Pingouins, paroles et musique de Frédéric Botton
* 1971 : La Chanson des vieux amants, paroles de Jacques Brel et musique de Gérard Jouannest
* 1971 : J’arrive, paroles de Jacques Brel et musique de Gérard Jouannest
* 1972 : Mon fils chante, paroles de Maurice Fanon et musique de Gérard Jouannest
* 1977 : Non monsieur je n’ai pas vingt ans, paroles d’Henri Gougaud et musique de Gérard Jouannest
* 1983 : Le Temps des cerises, poème de Jean-Baptiste Clément et musique d’Antoine Renard
* 1988 : Ne me quitte pas, paroles et musique de Jacques Brel[21]
* 2006 : La Chanson de Prévert, paroles et musique de Serge Gainsbourg
* 2009 : Le Déserteur, paroles et musique de Boris Vian
Revenir en haut Aller en bas
duke
cinéma-passion
cinéma-passion
avatar

Nombre de messages : 19481
Age : 40
Localisation : chez moi devant mon ecran
Loisirs : beaucoup
Réputation : 43
Date d'inscription : 15/07/2006

Feuille de personnage
CINE PASSION:
100/100  (100/100)
JEUX:
15/100  (15/100)

MessageSujet: Re: Juliette Gréco   Mer 9 Juin 2010 - 17:45

Une très grande que ce soit dans le milieu de la chanson ou cinématographique son rôle dans Belphégor est devenu culte, j'ai récemment vu une interview de cette grande dame sur ciné classic elle est d'une simplicité et d'une jeunesse d'esprit étonnante

_________________
Commissaire allemand : Juif, vous êtes ? Juif, vous avez l’air !
Jo : Faut mettre l’adjectif à la fin, pas au début.
Commissaire allemand : Was ?!
Jo : On dis pas « Juif, vous avez l’air » mais « Vous avez l’air Juif ». Si j’vous dis « Con vous avez l’air », c’est pas Français. C’est juste, mais c’est pas Français.
Revenir en haut Aller en bas
 
Juliette Gréco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BENZONI, Juliette
» Roméo & Juliette
» [Benzoni, Juliette] De sac et de corde
» Les Joyaux de la sorcière [Benzoni, Juliette]
» [Benzoni, Juliette] Un aussi long chemin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinema passion :: CINEMA :: ACTRICES :: actrices non anglo saxonnes :: actrices francophones-
Sauter vers: