cinema passion

vous aimez vous detestez,parlons-en
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 X-Men : le commencement - Matthew Vaughn - 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fandecine
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 48
Réputation : 9
Date d'inscription : 25/08/2006

Feuille de personnage
CINE PASSION:
20/100  (20/100)
JEUX:
0/0  (0/0)

MessageSujet: X-Men : le commencement - Matthew Vaughn - 2011   Ven 3 Juin 2011 - 11:27

réalisateur : Matthew Vaughn

avec :

James McAvoy - Charles Xavier/Professeur X


Michael Fassbender - Erik Lehnsherr/Magneto


Kevin Bacon - Sebastian Shaw


Jennifer Lawrence - Raven Darkholme/Mystique

alors que Paramount et Marvel suivent une ligne rectiligne qui vont les amener 'aux avengers' bientôt, Twentieth Century Fox France lui sort des rails depuis pas mal de temps, passé une épisode 3 catastrophique (merci Brett Rattner), et un spin-off intéressant mais gaché par une fin honteuse, comment la fox allait t'elle s'en sortir ?
et bien en rappelant celui qui à failli réaliser x-men 3 à l'époque : Matthew Vaughn.

Avant de commencer il faut savoir que Bryan Singer s'est occupé de la production, du casting avec la volonté de reprendre en main la license.


Bon épisode, le meilleur blockbuster sorti cette année à ce jour. Rattrape largement les daubes X-men 3 et Wolverine, même s'il n'est pas exempt de défauts.

La justesse du casting égale celle des volets où les persos sont plus agés, les deux jeunes n'ont rien à envier à leurs ainés, et l'alchimie entre les deux fonctionne autant qu'avec Stewart/McKellen, et c'est cette alchimie qui porte tout le film.

Bien sûr, comme il s'agit d"une préquelle, leurs caractères sont sensiblement différents, surtout X : ce dernier est montré comme un télépathe un peu trop sûr de lui et espiègle dans l'utilisation de son don (scanner qui il veut, quand il veut, et surtout la gente féminine), mais faisant déjà montre d'une certaine maturité, et il fallait un McAvoy pour que le perso fonctionne. Il gagne en gravité à la fin (pour devenir le X que nous connaissons au travers de P. Stewart), et l'acteur montre bien cette évolution.

Fassbender est le plus mémorable du film : acteur brillant, sobre, intense (il rappelle un peu Viggo Mortensen, avec la même finesse des traits), son Magnéto est visiblement le perso qui a le plus inspiré le réalisateur, les scènes montrant l'utilisation de son pouvoir sont particulièrement réussies. L'excellente scène en Argentine, où Erik retrouve d'anciens nazis, m'a fait l'effet d'un hommage à la Taverne dans Inglorious Basterds, en plus Fassbender parle l'allemand dans ce passage (après quelques dialogues en français en Suisse ).


Kevin Bacon, présenté comme le géniteur du futur Magnéto, assure également en grand méchant provoquant une presque 3ème guerre mondiale. Au delà de la vengeance qui anime Erik, le fait de présenter Shaw/Schmidt comme son Docteur Frankeinstein et son pygmalion était bien trouvé. Xavier qui pouvait lire dans son esprit aurait du se douter que Erik était déjà sur la pente frankeinstein-ante, mais le fait d'être trop sûr de son emprise rend le finale et la fin de leur amitié encore plus poignant.

Le reste du casting est par contre en deça, surtout Mystique qu m'a pas mal déçue. Sous utilisée dans le film, et servant surtout à radoter sur la velléité de normalité des jeunes mutants (Vaughn insiste trop sur ce point), sa première rencontre avec Xavier est pourtant bien pensée. Rebecca Romijn avait une présence certaine, et sa fidélité envers Magnéto était bien rendue. Mais ici, son duo avec Xavier ne fonctionne pas aussi bien, ce qui rend sa volte face vers Magnéto ratée, et l'actrice a une présence de starlette de sitcom. Les autres djeunz aussi (cétait aussi le cas dans les autres X-men, où les jeunes mutants sont trop souvent interprétés par des acteurs du genre de ceux du nanar Numéro 4). January Jones est en mode poseuse, mais son perso est lui aussi sous-utilisé.

Le film X-men qui sera équilibré au niveau gestion des persos (en résistant à cette manie de faire des caméos de persos comme ici Darwin, ou Angel dans le 3), et complémentarité des pouvoirs n'est pas encore sorti, mais Vaughn est sur la bonne voix.
La fin est ouverte et laisse présager d'une suite.

ps : et le plus bel avion du monde, le 'blackbird' sr-71 est présent dans le film, et puis le caméo de Hugh Jackman est sympa même si il est très très court.......
Revenir en haut Aller en bas
bulitt11
mythe
mythe
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 38
Localisation : marne la vallee
Loisirs : cinema
Réputation : 11
Date d'inscription : 11/04/2006

Feuille de personnage
CINE PASSION:
20/100  (20/100)
JEUX:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: X-Men : le commencement - Matthew Vaughn - 2011   Sam 10 Sep 2011 - 12:22

très plaisant a suivre le meilleur de la saga pour moi

Revenir en haut Aller en bas
http://bulitt.vip-blog.com
 
X-Men : le commencement - Matthew Vaughn - 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» X-Men : First Class (2011, Matthew Vaughn)
» Old boy une nouvelle adaptation par Steven Spielberg, Matthew Vaughn ou Danny Boyle?
» Kick-Ass de Matthew Vaughn
» The Caller (Matthew Parkhill, 2011)
» Xmen first class :Bryan Singer produira Matthew Vaughn réalise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinema passion :: CINEMA :: FILMS :: 2010 à 20??-
Sauter vers: