cinema passion

vous aimez vous detestez,parlons-en
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Total Recall Mémoires Programmées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bulitt11
mythe
mythe
avatar

Nombre de messages : 1862
Age : 38
Localisation : marne la vallee
Loisirs : cinema
Réputation : 11
Date d'inscription : 11/04/2006

Feuille de personnage
CINE PASSION:
20/100  (20/100)
JEUX:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Total Recall Mémoires Programmées    Lun 19 Nov 2012 - 12:03

un film qui se laisse voir sans ennuis beaucoup d action


Synopsis et détails

Modeste ouvrier, Douglas Quaid rêve de s’évader de sa vie frustrante. L’implantation de souvenirs que propose la société Rekall lui paraît l’échappatoire idéale. S’offrir des souvenirs d’agent secret serait parfait… Mais lorsque la procédure d’implantation tourne mal, Quaid se retrouve traqué par la police. Il ne peut plus faire confiance à personne, sauf peut-être à une inconnue qui travaille pour une mystérieuse résistance clandestine. Très vite, la frontière entre l’imagination et la réalité se brouille. Qui est réellement Quaid, et quel est son destin ?


Revenir en haut Aller en bas
http://bulitt.vip-blog.com
gegesan
modérateur
modérateur
avatar

Nombre de messages : 7932
Age : 33
Localisation : Namur (Belgique)
Loisirs : Judo, cinéma, MMA
Réputation : 7
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
CINE PASSION:
50/100  (50/100)
JEUX:
34/100  (34/100)

MessageSujet: Re: Total Recall Mémoires Programmées    Mer 4 Déc 2013 - 13:31

Ce remake du film cultissime de Verhoeven m'a agréablement surpris. L'histoire est grosso modo la même que pour l'adaptation originale de Philip K. Dick, mais elle comporte quelques différences significatives. Pour moi, le gros point fort du film réside dans la première partie du métrage, que je trouve très supérieure à l'incipit du film de Verhoeven. On y retrouve un Doug Quaid ouvrier en proie à des cauchemars (en fait, des souvenirs) et pressentant qu'il a pour destin de changer la destinée de son environnement. A la place de la Terre et de Mars, on a deux univers situés sur Terre : l'Union Fédérale Britannique et la Colonie (New Shanghaï). La relation du couple est, en une scène, plus humaine et sincère qu'avec Sharon Stone dans le film de Verhoeven (n'en déplaise à Jacques Saada). Je dois dire aussi que Colin Farrell y est sobre et convaincant, plus vulnérable aussi que le Quaid/Schwarzenegger. Dans cette première partie, donc, nous voyons Quaid partir travailler à l'usine et s'épancher le soir auprès d'un collègue devant une bière... Les bases sont posées de façon un peu plus lentes et claires en somme.
L'univers qui nous est présenté emprunte beaucoup à Blade Runner pour l'esthétique de New Shanghaï et à Minority Report pour les "routes" et les intérieurs. Ajoutez les drones de Star Wars et vous y êtes. De même, le film distribue quelques clins d'oeil bienvenus à l'original (la prostituée aux triples nichons, l'allusion à un voyage sur Mars) et même à James Bond (Quaid lit "Motel 007" (The Spy Who Loved Me) lorsqu'il se rend au boulot).
Bon, jusque là c'est fort aguichant. Dès que l'intrigue se met en place, on passe assez malheureusement à un film qui multiplie les surenchères d'actions, de péripéties, courses, fusillades et explosions en tous genres. Les courses poursuites notamment à pied sont assez réjouissantes mais l'excès d'action par rapport à un scénario qui s'amenuise un peu empêche de se réjouir davantage. Selon le Décret Commando de 1985, ce film est plus que réussi car il comblera tous les amateurs du genre par son spectacle grandiloquent, malheureusement j'aurais souhaité qu'on joue un peu plus sur le manque de netteté entre illusion et réalité (un peu comme le ferait Lynch), c'est le cas pour une ou deux scènes mais l'ambiguïté n'est pas maintenue bien longtemps, et l'ensemble devient assez prévisible.
Les méchants sont relativement transparents, hormis Kate Beckinsale qui, elle, surjoue à mort ! Son personnage gagne en importance par rapport à celui de Sharon Stone (celle-ci va jusqu'au bout du film au moins) mais au-delà de ça, on dirait presque un T-1000, et je ne parle pas du regard de psychopathe qui surclasse Kristana Loken et Robert Patrick ! Non, son personnage n'est à la limite plus humain, et là c'est un peu dommage. Au moins on peut dire qu'elle ne s'embarrasse pas de psychologie et de sentimentalisme.

Un bon film d'action/anticipation qui, quoique réussi, souffrira de son statut de remake et ne deviendra pas culte. A voir pour passer un bon moment !

_________________
"Tout le monde n'a pas la stature d'un tragédien. Contente-toi du bonheur ....la consolation des médiocres." (L'incorrigible)
Revenir en haut Aller en bas
 
Total Recall Mémoires Programmées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Total Recall Mémoires Programmées
» [2012] Total Recall : Mémoires Programmées
» "Total Recall" : le remake signé Len Wiseman
» Un nouveau Blu-ray de Total Recall en fin d'année
» TOTAL RECALL - Len Wiseman -08/08/2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinema passion :: CINEMA :: FILMS :: 2010 à 20??-
Sauter vers: