cinema passion

vous aimez vous detestez,parlons-en
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Guy Bedos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nad07
Star oscarisée
Star oscarisée


Nombre de messages : 5172
Age : 38
Localisation : france
Loisirs : sport, lecture
Réputation : 2
Date d'inscription : 03/05/2008

Feuille de personnage
CINE PASSION:
30/100  (30/100)
JEUX:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Guy Bedos   Mer 17 Juin 2009 - 16:31



Guy Bedos, né le 15 juin 1934 à Alger, est un humoriste, artiste de music-hall, acteur et scénariste français, pied noir. Au music-hall, il interprète divers sketchs d'auteurs différents, dont lui-même, et développe une satire politique régulièrement mise à jour. Si cette satire atteint surtout les politiques de droite, ses "amis" de gauche pâtissent également de ses réflexions acerbes

Biographie

Il passe son enfance à Alger où son père dirige une scierie. Son enfance est difficile. Il présente des tocs (trouble obsessionnel compulsif). Il raconte par exemple qu'il lui arrivait de monter et descendre les escaliers avec un journal, à de nombreuses reprises dans la journée].

Arrivé à Paris à l'âge de quinze ans, il entre quelques années plus tard à l’école de la rue Blanche (devenue depuis l'École Nationale Supérieure des Arts et des Techniques du Théâtre), et fait sa première apparition dans le film Futures vedettes de Marc Allégret, en 1954.

En 1965, il débute au music-hall au côté de Barbara, puis se lance dans une carrière d'humoriste en formant un duo avec Sophie Daumier qu'il épouse en 1965. Après leur séparation en 1977, il se lance dans une carrière solo, tout en s'affirmant comme un acteur accompli au cinéma et dans des téléfilms.

Depuis, il a réalisé et interprété de nombreux spectacles, dont un avec Michel Boujenah et Smaïn intitulé Un, deux, trois, soleil et un en duo avec Muriel Robin en 1992.

Il a aussi joué dans des pièces de théâtre comme La Résistible Ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht. Il aurait également joué dans des pièces d'Arthur Miller.

Il contribue aussi régulièrement dans l'hebdomadaire satirique Siné Hebdo crée par le dessinateur Siné dont il a pris la défense lorsque celui-ci fut accusé d'antisémitisme [2].

Guy Bedos a été marié 3 fois, avec Karen Blanguernon, Sophie Daumier et Joë. Il a 4 enfants, Leslie (née en 1957, de son mariage avec Karen), Mélanie (née en 1977, hors mariage), Nicolas né en 1979 et Victoria, née en 1983 (de son mariage avec Joë).

C'est dans son émission Jean Edern's Club sur Paris Première que l'écrivain Jean-Edern Hallier révélera au grand public que Guy Bedos est porteur d'une prothèse capillaire synthétique, ou perruque depuis le début des années 80. Cet accessoire fera par la suite l'objet de débats houleux et de controverses dans le milieu télévisuel. Cette information n'a jamais été confirmée ni démentie, l'intéressé n'ayant pas souhaité s'exprimer sur le sujet.


Filmographie

Cinéma

2007 : Survivre avec les loups de Véra Belmont
2006 : La Jungle
2003 : Les Clefs de bagnole
1997 : Sous les pieds des femmes
1996 : Un Homme est tombé dans la Rue de Dominique Roulet
1991 : Le Bal des casse-pieds de Yves Robert
1991 : Contre l'oubli de Patrice Chéreau
1987 : Il est génial papy ! de Michel Drach
1986 : Sauve-toi, Lola de Michel Drach
1984 : Réveillon chez Bob de Denys Granier-Deferre
1978 : Même les mômes ont du vague à l'âme de Jean-Louis Daniel
1977 : Nous irons tous au paradis de Yves Robert
1976 : Un Éléphant ça trompe énormément de Yves Robert
1974 : Le Jardin qui bascule de Guy Gilles
1972 : L'Œuf de Jean Herman
1971 : Pouce
1970 : Le Pistonné Claude Berri
1969 : Appelez-moi Mathilde de Pierre Mondy
1966 : Sept hommes et une garce
1965 : Les Copains de Yves Robert
1964 : Aimez-vous les femmes ? de Jean Leon
1963 : Dragées au poivre de Jacques Baratier
1963 : La Soupe aux poulets
1962 : L'Empire de la nuit
1962 : Le Caporal épinglé de Jean Renoir
1961 : Ce Soir ou jamais de Michel Deville
1960 : La Millième fenêtre
1958 : Les Tricheurs de Marcel Carné
1956 : Courte tête
1955 : Futures vedettes de Marc Allégret
Certaines sources le créditent à tort dans Carambolages (1962), de Marcel Bluwal


Télévision

2007 : Kaamelott - Livre V : Anton
2005 : Une Famille pas comme les autres
2003 : C'est la vie, camarade!
1999-2001 : Chère Marianne (série TV de cinq épisodes)
1987 : Bonne chance, Monsieur PIC
1963 : Les Raisins verts

Courts-métrages

Quand le soleil dort (1954),
La Revenante (1960),

Théâtre

2005 : Sortie de scène de Nicolas Bedos, mise en scène Daniel Benoin
1997 : Dérapage d'après Arthur Miller, mise en scène Jérôme Savary, Théâtre de Paris
1993 : La Résistible Ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht, mise en scène Jérôme Savary, Théâtre de Chaillot
1962 : L'Idée d'Élodie de Michel André, mise en scène Jean Le Poulain, Théâtre Michel
1959 : Bon Week-End Mr. Bennett d'Arthur Watkyn, mise en scène Michel Vitold, Théâtre de la Gaîté-Montparnasse
1956 : Le mari ne compte pas de Roger-Ferdinand, mise en scène Jacques Morel, Théâtre Edouard VII
1954 : Les Pas perdus de Pierre Gascar, Théâtre Fontaine

Livres

"Le jour et l'heure", Stock, 2008
"Sarko and Co", Le cherche-Midi 2007
Mémoires d’outre-mère, Stock, 2005
Bête de scène, Hors Collection, 2005
Arrêtez le monde je veux descendre, Le Cherche-Midi, 2003
Journal d'un mégalo, Seuil, 1999
Pointes, piques et répliques, Le Cherche-Midi, 1998
Merci pour tout, Seuil, 1996
Envie de jouer, Seuil, 1995
Inconsolable et gai, Seuil, 1995
Petites drôleries et autres méchancetés sans importance, Seuil, 1989
Je craque, Calmann-Lévy, 1976

Citations [modifier]
Je vais bien. Et si tout le monde allait aussi bien que moi, j'irais beaucoup mieux.
Qu'il soit noir, juif ou arabe, un type bien est un type bien et un enfoiré sera toujours un enfoiré.
L'humour, c'est aussi une façon de résister.
C'est dans le regard des gens de droite qu'on s'aperçoit qu'on est de gauche.
Ce qui me console de souffler bientôt ma soixantième bougie, c'est que dans sexagénaire il y a sexe.
C'est louable de surveiller la circulation de drogue dans les HLM, mais ne devrait-on pas également se préoccuper de la consommation de pastis dans les commissariats ?
Depuis que toutes les chaînes se livrent cette bataille pour l'audimat, parler de l'intelligence à la télévision, c'est comme si l'on distribuait des guides gastronomiques au Sahel.
Le pire intégrisme qui soit c’est l’intégrisme de l’argent et, pour ceux qui ont vécu le nazisme, le dollar a des reflux vert-de-gris.
Le racisme n'est pas une opinion mais un délit.

Distinctions

Molière du meilleur « one-man-show » en 1990 (pour son spectacle au Zénith)
Revenir en haut Aller en bas
 
Guy Bedos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Editions Praelego] "Contes et Légendes" de Laurent Bedos
» Guy Bedos
» La gauchère de Leslie Bedos
» That's hot!
» Si j''étais un homme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cinema passion :: CINEMA :: ACTEURS :: acteurs européens non anglophones :: acteurs francophones-
Sauter vers: